Philippe Paul vous accueille

et vous souhaite la bienvenue !

Actualités

PLF 2021 - Mission "Gendarmerie nationale"

Sur proposition de Philippe Paul, le sénat adopte les crédits de la mission

3 décembre 2020 -  Philippe Paul est intervenu ce jour en séance dans le cadre de l'examen des crédits inscrits pour la Gendarmerie nationale (programme 152) dans le projet de loi de finances pour 2021.

 

Co-rapporteur pour avis de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, il a relevé les efforts significatifs en matière de renouvellement des véhicules et d'investissements immobiliers. Sur le premier point, "si on additionne la loi de finances rectificative, le présent projet de loi de finances et le Plan de relance, la Gendarmerie va pouvoir acquérir au total près de 6 000 véhicules dont dix hélicoptères H160 !" a-t-il déclaré. Concernant l'immobilier, il a souligné que si les crédits n’évoluent quasiment pas, à 95 millions d'euros, ils devraient être complétés par ceux du Plan de relance, à hauteur de 440 millions d’euros. Il a également observé que dans ce contexte, 500 projets ont été proposés par la Direction Générale de la Gendarmerie nationale.

 

Tout en déplorant le caractère ponctuel de cette opération, alors que "ce serait environ 300 millions d’euros qu’il serait nécessaire de dégager chaque année, via une programmation financière pluriannuelle réalisée à partir d’un état des lieux de l’ensemble des besoins", Philippe Paul a interrogé la ministre déléguée auprès du ministre de l'intérieur, Marlène Schiappa, sur le nombre de projets qui seront retenus et pour quelle somme, ainsi que sur les dérogations possibles pour mener à bien certaines opérations immobilières complexes au-delà des deux à trois années envisagées au titre du Plan de relance.

 

Poursuivant par la réserve opérationnelle, le parlementaire s'est inquiété d'une contradiction entre les priorités affichées et les données budgétaires. "D’un côté, l’importance du rôle de la réserve est reconnue par tous et on évoque le passage de 30 000 à 40 000, voire 50 000 réservistes dans la perspective de "l’empilement des missions" à l’horizon 2024. De l’autre, les crédits stagnent, ce qui retarde l’emploi des réservistes déjà recrutés". Aussi, a-t-il insisté sur la nécessité "d’assurer une remontée en puissance des crédits de la réserve opérationnelle et d’offrir à celle-ci une visibilité à moyen et long terme". Il s'est également prononcé en faveur de la sanctuarisation de son financement au sein de la future loi d’orientation et de programmation de la sécurité intérieure.

 

Les crédits de la mission "Sécurités", auxquels sont rattachés les crédits du programme 152 "Gendarmerie nationale", ont été adoptés jeudi après-midi par le Sénat. Le 25 novembre, la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées avait émis un avis favorable à l’adoption des crédits alloués à la Gendarmerie nationale par le projet de loi de finances pour 2021.

Monsieur le Président,

Madame la Ministre (Marlène Schiappa),

Mes Chers Collègues,

 

Cette année, le père Noël est passé plusieurs fois pour les gendarmes ! Si on additionne la loi de finances rectificative, le présent Projet de loi de finances et le Plan de relance, la Gendarmerie va pouvoir acquérir au total près de 6 000 véhicules dont dix hélicoptères H160 !

 

L’immobilier constitue sans doute une préoccupation plus importante encore pour les gendarmes. Les crédits du PLF, qui n’évoluent quasiment pas, devraient toutefois être complétés par ceux du Plan de relance, à hauteur de 440 millions d’euros. Environ 500 projets ont ainsi été proposés par la Direction Générale de la Gendarmerie nationale. Toutefois, je voudrais faire trois remarques :

  • A ce stade, nous ne savons pas combien de projets seront retenus et pour quelle somme. Madame la ministre, peut-être pourriez-vous nous donner des précisions sur ce sujet ?
  • Les projets doivent en principe être livrés dans les deux ans, trois au maximum, ce qui sera un peu court pour certaines opérations complexes. Y aura-t-il des dérogations possibles ?
  • Surtout, cette opération est ponctuelle. Comme les années précédentes, il n’y a pas de visibilité à moyen et long terme. Ce serait en effet une somme d’environ 300 millions d’euros qu’il serait nécessaire de dégager chaque année, via une programmation financière pluriannuelle réalisée à partir d’un état des lieux de l’ensemble des besoins. Or, le futur projet de loi sur la sécurité intérieure, qui pourrait comporter une telle programmation, n’est annoncé que pour 2022.

 

Deuxième point, la réserve opérationnelle. Elle est devenue essentielle à la Gendarmerie nationale, que ce soit durant la période estivale dans les zones d'affluence saisonnière, lors de certains grands événements nationaux, mais aussi dans la lutte contre l’immigration illégale par exemple.

 

Or il y a une contradiction entre les priorités affichées et les données budgétaires. D’un côté, l’importance du rôle de la réserve est reconnue par tous et on évoque le passage de 30 000 à 40 000, voire 50 000 réservistes dans la perspective de "l’empilement des missions" à l’horizon 2024. De l’autre, les crédits stagnent, ce qui retarde l’emploi des réservistes déjà recrutés. Dès lors, il est impératif d’assurer une remontée en puissance des crédits de la réserve opérationnelle et d’offrir à celle-ci une visibilité à moyen et long terme. Pour cela, il est également nécessaire de sanctuariser son financement au sein de la future loi de programmation.

 

Sous réserve de ces remarques et compte tenu de l’important effort d’investissement accompli cette année, la commission des affaires étrangères, de la défense, et des forces armées a donné un avis favorable aux crédits du programme "Gendarmerie nationale".

PLF 2021 - Mission "Gendarmerie nationale"

Philippe Paul présente son rapport

25 novembre 2020 - Ce mercredi, la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat a adopté les crédits prévus pour la gendarmerie nationale (programme 152) dans le projet de loi de finances pour 2020.

 

A l'appui de ce vote favorable, le sénateur du Finistère Philippe Paul, rapporteur pour avis, a mis en évidence les investissements importants envisagés pour les véhicules comme pour l'immobilier. "Si on additionne la loi de finances rectificative, le présent projet de loi de finances et le plan de relance, la gendarmerie va pouvoir acquérir au total près de 6 000 véhicules, dont 48 véhicules blindés, ainsi que dix hélicoptères H160. C’est donc un renouvellement sans précédent des moyens mobiles des gendarmes !" a-t-il souligné.

 

Concernant l'immobilier "peut-être la première préoccupation des gendarmes aujourd’hui", tout en constatant une diminution des crédits de 98 à 95 millions d'euros entre 2020 et 2021, il a relevé qu'ils devraient être complétés par ceux du "Plan de relance" pour la rénovation énergétique des bâtiments publics à hauteur de 440 millions d’euros. Près de 500 projets ont ainsi été proposés. Si 2021 sera de fait une bonne année pour l’immobilier de la gendarmerie, le sénateur a observé que, pour autant, rien n’est encore acquis pour un retour à une situation normale à moyen et long termes. Au-delà de ces crédits ponctuels, c'est une enveloppe de 300 millions d’euros qu’il serait nécessaire de dégager chaque année pour remettre le parc immobilier de la gendarmerie à niveau.

 

Philippe Paul s'est par ailleurs inquiété d'une contradiction entre les priorités affichées concernant la réserve citoyenne et les moyens budgétaires alloués : "D'un côté, l’importance du rôle de la réserve est reconnue par tous, avec un passage possible de 30 à 40 000, voire 50 000 réservistes dans la perspective de "l’empilement des missions" à l’horizon 2024 avec la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux Olympiques. De l’autre, les crédits stagnent à 70,7 millions d’euros, alors qu’ils étaient de près de 100 millions il y a deux ans." Le parlementaire a insisté sur la nécessité d'assurer une remontée en puissance des crédits de la réserve opérationnelle et une visibilité sur la durée, se prononçant en faveur de la sanctuarisation de son financement au sein de la future loi d’orientation et de programmation de la sécurité intérieure.

 

Le programme 152 "gendarmerie nationale" sera examiné en séance publique le jeudi 3 décembre avec la mission "sécurités".

Retrouver ci-dessous l'intervention de Philippe Paul

Gendarmerie - Philippe Paul interroge le Directeur Général Christian Rodriguez

Aménagement du territoire et menaces sur l'activité économique – Soutien au Pays de Morlaix

Le Pays de Morlaix a déjà été fragilisé ces dernières années par la fermeture de l’abattoir Gad à Lampaul-Guimiliau et de l’usine Tilly-Sabco à Guerlesquin.

 

Il connaît de nouvelles difficultés. L'annonce par le groupe Air France-KLM de la fermeture du site Hop! de Morlaix entrainant la suppression de 276 postes, mais aussi de part les inquiétudes concernant la Brittany Ferries, affectée par la réduction du trafic transmanche liée à la pandémie de la Covi-19.

 

Afin de contribuer à la recherche de solutions, Philippe Paul a entrepris différentes démarches ces derniers mois auprès des ministres concernés.

 

Retrouvez ci-dessous les réponses reçues du ministre délégué chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari au sujet de ces deux entreprises.

Courrier de Philippe Paul aux ministre de l'économie et des finances, Bruno Le Maire, et ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, le 2 juillet 2020 concerant la société Hop!

Réponse du ministre délégué chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari, le 26 octobre

Courrier de Philippe Paul relatif à la situation de la Brittany Ferries, le 4 septembre

Réponse du Ministre le 30 septembre :

Elections sénatoriales : Philippe Paul réélu !

Le 27 septembre se tenaient le scrutin du renouvellement sénatorial dans le Finistère. A l'issue de cette consultation des grands électeurs, Philippe Paul a été reconduit dans son siège au Sénat pour un mandat de 6 ans.

Elections sénatoriales

Le scrutin pour les élections sénatoriales est fixé au dimanche 27 septembre 2020.

Une période de réserve est ouverte, au cours de laquelle la communication des sénateurs qui voient leur mandat renouvelé à cette date est strictement encadrée pendant une durée de six mois précédent le scrutin.

Download
Réagir en cas d'attaque terroriste
Nouveau téléchargement de fichier

Actualités

Vous trouverez, ici, des mises à jour régulières de l'actualité de votre Sénateur. Suivez le lien.

Questions au Gouvernement

Trouvez les dernières questions au Gouvernement de Philippe Paul : questions au Gouvernement

Contacter le sénateur

Joindre la permanence parlementaire ou y venir

Envoyer un message

Recevoir la newsletter

Archives

Retrouvez votre sénateur dans l'hémicycle du Sénat

En ce moment au Sénat...

Les Flux RSS sont chargés...